lundi 5 mars 2007

Les bobos de Libé

Editorial de Laurent Joffrin, vendredi:
"Qui sont ces gens de gauche qui s'apprêtent à voter Bayrou ? La réponse n'est pas compliquée : ceux qui ont cru, en 1995, que Jacques Chirac, plus que Balladur et même que Jospin, allait «réduire la fracture sociale». Ceux qui ont pensé, le 21 avril 2002, que refuser leur voix au PS pour choisir Besancenot, Taubira ou Chevènement obligerait le candidat socialiste à faire des choix plus audacieux. Bref ceux qui, dans des circonstances importantes pour la gauche ­ et avec les meilleures intentions du monde ­ se sont toujours trompés."
Ce me semble, pour 95 autant que pour 2002, aussi loin de la réalité que possible. Je suppose que Joffrin devait avoir en tête des souvenirs traumatisants, sinon je ne m'explique pas le baroque de cette "réponse pas compliquée"!


Sur ce numéro de Libé, voir le billet de Versac:
"Quand je vois Libé, ce matin, en être réduit à l'appel au bobo, cette invention totale, ce concept passe-partout débile, ce nouvel intégrateur négatif de la société française, ce synonyme de parisien des élites oui-iste inconséquent, je me dis que, oui, Bayrou mériterait peut-être mon vote. Et que Joffrin est en train de me faire de plus en plus regretter ce journal que j'aimais avec ces procédés grossiers, qui prennent le masque de l'objectivité pour faire du militantisme balourd."
Voir aussi le billet d'Eleassar sur Optimum (que je découvre) à quoi renvoie Versac:

Il faut tout d'abord ne pas manquer de voir dans ces attaques un terrible aveu de faiblesse. J'aurais trouvé logique et convaincant qu'on me dise "toi qui te dis de gauche, il faut que tu votes Ségolène Royal plutôt que François Bayrou, elle est bien meilleure car ..." et s'ensuit un discours enflammé vantant la compétence de la candidate et l'intelligence de son programme. Je discute beaucoup de politique, je fréquente des gens plutôt diplômés, plutôt à gauche, et il est quand même frappant que presque personne n'essaie de défendre son projet ni sa méthode "participative". (...) Les fans de Sarkozy qui croisent ma route n'ont eux aucun complexe à défendre leur champion et son programme. Leur stump-speech n'emporte pas en général mon adhésion, mais au moins, j'ai l'impression que eux y croient.

A gauche, point de discours enflammés et point de débat de fond. Au lieu de ça, on commence en général par s'excuser ("tu sais, moi j'étais pour DSK") pour ensuite m'expliquer que voter Bayrou serait la pire des idioties. Parce que son programme est nul ? Non, du tout, en général on m'accorde à demi-mot qu'il est plutôt bon, mais c'est "stratégique, vois-tu. Voter Bayrou, c'est en fait voter Sarko. Et il faut tout faire pour éviter de faire passer Sarko. Et puis Bayrou, c'est un mou de droite, un imposteur" etc. etc., voir le début de ce post pour les citations les plus fleuries, "ne te fais pas avoir".

Cet "argumentaire" ne tient absolument pas la route. Tout faire pour éviter de faire passer Sarko, vraiment ? A en croire les derniers sondages, si vraiment le seul but est de faire obstacle à Sarkozy, on a tout intérêt à abandonner Ségolène Royal en rase campagne et de tous se rallier autour de François Bayrou. Car c'est bien lui qui est le mieux placé pour battre Sarkozy. "Oui, mais Bayrou n'a aucune chance de passer le premier tour" me dira-t-on. Si la gauche sérieuse vote pour lui, si. Et il battra Sarkozy, contrairement à Ségolène Royal.

De plus, si Ségolène est si sure de passer le premier tour, où bon sang est le mal de voter Bayrou ? En quoi est-ce un vote Sarkozy ? Rien, absolument rien ne m'empêche de voter Bayrou au premier tour et de voter Royal au second. Un vote Bayrou est avant tout un vote … Bayrou, pour l’homme et ses idées. Le seul scénario où un vote Bayrou serait un vote Sarko est celui ou voter Bayrou risquerait de faire passer Le Pen plutôt que Royal au premier tour. D'après les sondages, on en est loin et ce n'est pas du tout ce que la "dynamique des courbes", comme disent les sondeurs, laisse penser. Et pourtant, le matraquage stupide "Bayrou=Sarko" et les remarques méprisantes continuent et vont en s’accentuant.

(Tiens, en allant pêcher le lien, je vois que dans l'URL le billet s'appelle "Un-vote-Sego-est-il-un-vote-Sarko". Ce qui semble un lapsus mais la question mérite d'être posée, finalement.)

PS. Pour une argumentation sérieuse contre le vote Bayrou de gauche, loin des matraquages stupides, voir le billet récent de Garibaldo. Après l'avoir lu je me suis dis que c'était drôle que Garibaldo, dont les sympathies politiques ne semblent pas mystérieuses, ait fait un billet pour dire qu'il ne voterait pas Bayrou. Il y a tout de même un malaise.

MàJ (7.03.2007): Laurent Joffrin nuance sérieusement son propos ICI.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

cercamon (WordPress)

Membres

Archives du blog

recherche sur le site

la toile ce site

Creative Commons

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Powered By Blogger