vendredi 24 décembre 2010

"Lectures de l’année: 2010" « Norwich

En me retournant comme chaque fin d’année sur les lectures qui l’ont marquée, je m’aperçois à quel point le genre de textes dont parle Marcel Cohen a progressivement disparu de mon horizon.  Le « genre de textes »: pour ne pas dire « les bons vieux romans ». Ceux que j’ai d’abord appris à aimer mais que j’ouvre de moins en moins souvent. Que je termine plus rarement encore.
Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.
Découvert ce blogue littéraire (pas blogue de critique, comme ceux de Pierre Assouline ou de Didier Jacob, ni site d'écrivain(s), comme ceux de Pierre Le Pillouer ou de François Bon, mais blogue de lecteur, et pas de lecteur militant ou pédagogue ou de bonne volonté, blogue de lecteur tout court, d'amateur de lecture) il y a quelques mois. Une lecture de l'année en somme... "Norwich" est en hommage à W. G. Sebald (qui devrait être une de mes lectures 2011).

lundi 20 décembre 2010

Turkestan oriental / Xinjiang (revue de web)

En réponse à un commentaire de MK sur FB (voir aussi, plus détaillé, Opposition politique, nationalisme et islam chez les Ouïghours du Xinjiang / Rémi Castets):
    • Les Ouïgours se plaignent de la colonisation du Xinjiang par les Chinois, qui a commencé dès le XVIIIe siècle et qui a été relancée par les communistes depuis 1949.
    • Il y a déjà eu de très nombreuses révoltes de la part des Ouïgours, notamment au début et à la fin des années 60 et au début des années 90, parce que leur sentiment identitaire est particulièrement fort. En fait, il y a un esprit de résistance des Ouïgours depuis que les Chinois les Hans colonisent le Xinjiang. Dans les années 1940, il y a même eu une République ouïgoure du Turkestan, indépendante de la Chine.
    • Les liens que Pékin dresse entre les Ouïgours et le terrorisme islamiste sont-ils crédibles ?
      Absolument pas. Ce sont des histoires. Pour beaucoup de pouvoirs en place, il est toujours facile d'établir un lien entre les résistances ethniques et le terrorisme. En réalité, seuls quelques Ouïgours ont intégré les rangs d'al-Qaida, mais il s'agit de cas extrêmement minoritaires. En général, les Ouïgours sont d'ailleurs d'un islam très modéré.
    • les Ouïgours sont beaucoup plus dangereux que les Tibétains. Premièrement parce qu'ils sont très bagarreurs et très organisés, ce sont de vrais guerriers ! Et deuxièmement parce que, contrairement à ce qui existe chez les Tibétains, il y a parmi les Ouïgours de vraies élites ainsi qu'une vraie diaspora à travers le monde.
    • Les Ouïgours sont détestés en Chine. Un peu comme les gens du voyage chez nous, ils ont une mauvaise réputation, ils sont souvent accusés d'être des brigands, des voleurs…

mercredi 8 décembre 2010

La quête du figatellu parfait

Où je peux trouver un figatellu du sud?
Réponse: Dans le sud!. Je l'avais cherché.
Il faut passer le col.
A Corte vous n'en trouverez pas. A Corte on mange le figatellu du nord, parce que c'est comme ça qu'on l'aime.
A l'Andatu: On ne sait pas comment ils font, dans le sud, pour mettre autant de foie, parce que le cochon, il n'en a qu'un de foie.
Je retente la question à l'épicerie du Cours, je sais que je prends un risque et la réponse vient définitive, presque cinglante: dans le nord on mange le figatellu du nord, dans le sud on mange du figatellu du sud.
Donc les figatelli s'organisent sur une matrice cartésienne (et non sur un axe simple comme on nous l'avait expliqué ici en février dernier: les figatelli s'organisent selon un axe qui va du moins au plus fort: frais ou sec), et selon une partition qui sépare également des degré de "force": le figatellu du nord (moins fort) et le figatellu du sud, plus fort.
Plus fort, c'est-à-dire notamment plus fort en foie. L'épicière (charmante tant que je n'aborde pas la question du "vrai" figatellu, toujours souriante alors mais un peu plus sévère) nous a expliqué: nous on ajoute de la chair et de la graisse, dans le sud il n'y a presque que du foie.
Donc la quête du figatellu parfait s'interrompt sur ce constat : il n'y a pas de figatellu parfait (c'est-à-dire si vous n'avez pas d'ancrage local précis en Corse) ou plutôt, il y en a deux, celui du nord et celui du sud. La quête ne peut donc se poursuivre qu'à se dédoubler.
Conseils de l'épicière: pour manger grillé, figatellu frais, pour manger cru, figatellu sec. Et pour faire aux lentilles, demandé-je naïf. Sec (et je soupçonne avec un peu d'inquiétude que le figatellu aux lentilles est un plat méridional...).
(Merci à Céline qui, hier soir, m'a donné la clef.)

https://www.facebook.com/notes/michel-roland-guill/la-qu%C3%AAte-du-figadellu-parfait/10150367463085008
 
En commentaire:
Marlene Delhaye: le figatelli idéal se trouverait au centre de la Corse ?
Marlene Delhaye: et on peut passer commande où ?
Annie Jacomino mais Céline l'a trouvé le vrai, non !
Georges Moracchini: rien n'est vrai, tout est permis...
@Annie: pour toi, corse du sud, je suppose..., je sais que le vrai, c'est celui avec un max de foie, le figatellu du sud, donc, le fort, le qui va bien avec des lentilles. Or d'après ma rapide enquête, les cortinais ne mangent pas de ce figatellu là. Il faut passer le col. Alors demande à Céline, son magasin est obstinément fermé depuis que nous sommes là, mais ça m'étonnerait beaucoup, beaucoup qu'ils vendent du figatellu de là où ils se la pètent (puisque selon Wikipédia, le village le plus connu pour son figatellu, Cuzzà, est ... au sud), et si oui à leurs risques et périls ;-)
@Georges: tout à fait d'accord, s'agissant de bouffe. Tout est permis, après on voit si c'est mangeable :-)
@Marlène: tu n'as pas bien suivi: le figatellu idéal n'existe pas, le fighatellu centriste est un fantasme. Tu dois choisir ton camp.

samedi 9 octobre 2010

Bernard Morlino : Champion de sa rue

Archives vidéos Art et Culture Littérature : Ina.fr



retrouver ce média sur www.ina.fr

Racisme aux frontières: une policière témoigne | Mediapart

Racisme aux frontières: une policière témoigne | Mediapart

«Tu nous fais chier avec ta justice et ton droit! Si tu prends leur défense, c'est que t'es d'origine tunisienne, c'est tout!»

Racisme aux frontières : une policière témoigne (1/2)
envoyé par Mediapart. - L'info internationale vidéo.

"Entre nos mains"


Interview des salariés d'ENTRE NOS MAINS
envoyé par diaphana. - Les dernières bandes annonces en ligne.

lire (éventuellement): "Entre nos mains", après les utopies - Les blogs du Diplo"Entre nos mains": lutte ouvrière dans la dentelle - LeMonde.fr

Raymond Depardon face à sa France, la suite | Mediapart

Raymond Depardon face à sa France, la suite | Mediapart


Raymond Depardon chambre l'identité nationale 5 (Mediapart)
envoyé par Mediapart. - L'info video en direct.

Mise à jour (10 octobre): Voir l'article de François Bon sur le tiers livre (avec des vignettes)

lundi 24 mai 2010

Mon top 20

(En réponse au billet de Christian sur Voix Haute. J'ai essayé de garder les mêmes contraintes mais pas réussi à descendre en-dessous de 20. Et encore: je n'ai pas mis dans la liste 4 films qui étaient dans celle de Christian - je ne dis pas lesquels - et j'ai éliminé les titres qui m'étaient venus en tête mais qui étaient antérieurs à 1945.)
  • Les Portes de la nuit Carné, 1946
  • The Big Sleep, Howard Hawkes, 1946
  • Cinq femmes autour d'Utamaro, Mizoguchi, 1946
  • The Asphalt Jungle, Huston, 1950
  • Mr Arkadin, Welles, 1955
  • Le Salon de Musique, Satyajit Ray, 1958
  • La Notte, Antonioni, 1961
  • Le Mépris, Godard, 1963
  • Le Décaméron, Pasolini, 1971
  • La Maman et la Putain, Eustache, 1973
  • Alice dans les villes, Wim Wenders, 1974
  • Fortini Cani, Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, 1976
  • Alien, Ridley Scott, 1979
  • Heaven's Gate, M. Cimino, 1980
  • Broadway Danny Rose, Woody Allen, 1984
  • Stranger Than Paradise, Jarmusch, 1985
  • L'Empire du soleil, Spielberg, 1987
  • Fargo, Joel Cohen, 1996
  • Eyes Wide Shut, Kubrik, 1999
  • Mullholland drive, David Lynch, 2001
Je ne me résous pas à abandonner les quelques titres antérieurs à 1945 qui m'étaient venus tout de suite en tête:
  • Angèle, Pagnol, 1934
  • Alexandre Nevski, Eisenstein, 1938
  • Le jour se lève, Carné, 1939
  • The Philadelphia Story, George Cukor, 1940
  • Casablanca, Michael Curtiz, 1942

samedi 15 mai 2010

Logicomix

Logicomix: An Epic Search for TruthRamené par Denis de NY, un roman graphique dont le héros est Bertrand Russell et dont les personnages secondaires s'appellent (entre autres) Kurt Gödel ou Ludwig Wittgenstein - histoire de se rappeler que les Grecs ne sont pas uniquement des paresseux, fraudeurs du fisc, corrompus ou fonctionnaires / chauffeurs de taxi au noir.

C'est un roman philosophique (plus que mathématique ou logique même si le thème en est la recherche des fondements logiques de la vérité mathématique) dessiné dans un style qui rappelle Loustal ou Dupuy & Berberian.

Sa traduction française devrait sortir très bientôt, si ce n'est déjà fait, chez Vuibert.

lundi 10 mai 2010

Rennes - Le Presse Purée (8 mai 2010)

34 Rue Vasselot, 35000 Rennes, France‎ - 02 99 79 48 10‎
Parmentier de bavette à l'échalotte

Très bien.

Avant de commander je demande et le garçon (bonne tête, comme dessinée par Cha, très rennais) me précise que la bavette n'est pas hachée, juste posée sur la purée. Discussion ensuite sur la cuisson. les cuisiniers français ne sont pas formés, me dit-il, pour les cuissons intermédiaires. Je demande donc saignant (mon goût, c'est rare, théoriquement entre "saignant" et "à point" mais il me semble que la tendance est à une dérive des cuissons vers le plus cuit, ce qui ici se confirme ensuite).

La bavette arrive en aiguillettes, parfaitement cuites à mon goût (l'extérieur bien brun, l'intérieur rose vif), sur un lit de purée rustique, irrégulière, conformément au nom du restaurant, avec 3 petits tas d'échalottes et du piment d'espelette en déco sur les marges de l'assiette, comme de mode. Comme de mode aussi la tomate cerise qui trône, piquée d'une brindille de romarin en guise de feuillage, sur les aiguillettes de bavette. Je n'aime pas la mode des tomates cerises, la plupart du temps trop acides et insipides. Je la mange tout de même sur la fin, et le plat fini je broute le brin de romarin en me disant que j'aurais dû le faire avant, avec la viande.

Servi avec un moulin à poivre et un petit bocal de sel de Guérande qui va très bien. Et du pain bis en tranches rustiques plutôt bien aussi.

(Flank steak on mashed potatoes with shallots)

Very good.

Before ordering, I ask some informations to the butler, who tells me that the meat is not minced, as in usual hachis parmentier (cottage pie), and only laid on the potatoes. Discussion about the cooking after that: I like my meat cooked rare, wich doesn't exist in France. Saignant is normally too raw for me and à point too cooked. The butler tell me that the french cooks are not trained for "intermediaries". Ok for saignant, then. But there is, it seems, a general tendancy in France toward a shift in the meat cooking habit. The steak arrives, in long pieces, perfectly cooked for my taste on a rustic mashed potatoes bed (as expected according to the name of the restaurant) with 3 little shallots mounds and some Espelette pepper around the plate, as fashionable. Fashion also the cherry tomato sitting with a sprig of rosemary on top of the dish. I hate this trend of putting cherry tomatoes everywhere, most of time they at the same time too acid and tasteless. I eat it nevertheless and eaten the dish nibble the rosemary sprig, thinking that I should have done that before, while eating the meat.

Served with a peppermill and a small jar of Guérande sea salt that was fine.


Demi-bouteille de Cheverny

Ici, comme hier soir, j'ai envie de vin de Loire. Comme toujours, lorsqu'on me donne le vin à goûter, je me contente de le humer: c'est assez pour détecter un éventuel bouchonnage et ça donne une première idée qu'il est intéressant de ne pas recouvrir tout de suite parce ce qui se dit sur la langue. Odeur de bonbon acidulé à la fraise, presque tagada. Ce qui est un peu trop plaisant pour un vin (je me souviens des odeurs de gibier du Gamay d'hier soir). Mais à la bouche il va bien. Rien d'extraordinaire mais il va bien. Pas millésimé d'ailleurs.

Half bottle of Cheverny (Loire wine)

As yesterday, I feel a craving for Loire wine. Tasting the wine (I usually only smell it: enough to detect if it is corked and it gives you a first impression which it is interesting to not recover too soon by the saying of the tongue), I find a smell of strawberry, which is a little too much pleasant for a wine (I remember the smells of the Gamay I drank yesterday night, of game, faintly foul). But in mouth it's fine, nothing outstanding but okay.

No vintage by the way.

Mille-feuille sur son caramel au beurre salé

Là encore demandé des explications. Qui furent que le caramel n'est pas dans le mille-feuille mais sur l'assiette, en décoration. Que le mille-feuille par ailleurs n'est pas tout à fait classique mais que la crème patissière est remplacée par une plus légère, métissée de chantilly pour la rendre légère. J'ai un peu d'appréhension quant à la discrétion du caramel, ce qui semble se confirmer lorsque l'assiette arrive. Mais non, la dose de caramel est parfaitement juste. Le mille-feuille lui-même est très bien mais il ne tient pas ensemble, comme le ferait un classique "Napoléon". C'est le problème que pose la désaffection contemporaine pour la crème patissière, réputée trop lourde: les solutions de remplacement soit changent fondamentalement la formule du mille-feuille (mille-feuille au praliné, au macha...), soit lui font perdre ses qualités plastiques. Agréable dessert tout de même.

Mille-feuille (Napoleon) on salted butter caramel

I asked explanations again which were that the caramel was not made into the pastry but on the plate, as decoration, and that the mille-feuille was not exactly classic but that the traditional crème pâtissière custard is replaced by a lighter one, mixed with Chantilly cream. I fear that the caramel must be too discreet but no, the amount is just right. The mille-feuille itself is very good but does not hold together like a classic Napoleon would do. That the problem with the current distate for the crème pâtissière, too heavy: the replacement solutions whether change the basic taste formula or loose the plastic quality.

Nice dessert though.

Addition: 28,90 €





mercredi 5 mai 2010

Baptiste & Mahmoud Hussein


Baptiste & Mahmud Hussein, originally uploaded by cercamon.

Un beau patronage pour un premier (à ma connaissance) passage de Baptiste Jacomino sur FC!

moulinsaparoles.wordpress.com/2009/12/23/baptiste-jacomin...:

Apprendre à penser est la problématique centrale de l’œuvre philosophique d’Alain. Le philosophe ne cesse de revenir à l’aube de la pensée, de ce qui la constitue et l’oppose à la violence des passions ou à la volatilité des humeurs. Celui que ses élèves appelaient « l’Homme » demeure professeur jusque dans ses propos. Il aborde un champ très large de questions philosophiques sans jamais les réduire à un système, cherchant toujours, non à séduire facilement, mais à susciter la pensée en ouvrant des pistes paradoxales

www.edition-grasset.fr/chapitres/ch_hussein.htm:

" Mahmoud Hussein " est le pseudonyme commun de deux auteurs : Baghgat Elnadi (né en 1936) et Adel Rifaat (né en 1938). Tous deux Egyptiens - l'un est d'origine musulmane ; l'autre d'origine juive, mais converti à l'islam -, ils furent à l'époque de Nasser d'ardents militants laïcs et marxistes. C'est à ce titre qu'ils furent incarcérés à plusieurs reprises dans les années 1960 avant de s'installer en France, où ils furent naturalisés en 1983. Ils sont titulaires d'un doctorat d'Etat en philosophie politique, et auteurs de nombreux ouvrages parmi lesquels on citera : Versant sud de la liberté, Essai sur l'émergence de l'individu dans le Tiers monde ; Les arabes au présent ; Sur l'expédition de Bonaparte en Egypte. Entre 1978 et 1988, " les " Mahmoud Hussein ont dirigé Le courrier de l'Unesco, publié en 30 langues et diffusé dans 120 pays.
Ils ont déjà publié, chez Grasset, le Tome I de " Al Sîra " (13.000 exemplaires vendus à ce jour)."

(J'aurais du préciser que c'était ce matin, chez Raphaël Einthoven, aux Nouveaux Chemins de la Connaissance.)

http://michel.p.roland.free.fr/sons/BJ_NCC_05.05.2010.mp3

lundi 26 avril 2010

Dificultats

Coma Google translation connoisse pas l'occitan, Google Chrome prepausa automaticament la traduccion d'aquesta pàgina despi lo catalan!

Mai serious: lo païs nissart a pas de portal e lo portal Provença l'escluse. Li particularitats dou nissart e de la Contea podon justificar un portal sieu. D'autra man l'inclusion dou "cap de Provença" dins lo portal Provença es tamben possible. Ma tantotun se deu causir. En l'estat lo païs nissart dispareisse tot simplament.
en référence à : Wikipèdia (afficher sur Google Sidewiki)

lundi 19 avril 2010

"Pourquoi tant de haine ?"

La reprise du titre de l'article d'Elisabeth Roudinesco ( http://bit.ly/bb3zSx ), démolissant le dernier ouvrage d'Onfray, et dont il n'est nulle nulle part question ici, invite à considérer cet article-ci comme une réponse indirecte et paradoxale. Paradoxale dans la mesure où Elisabeth Roudinesco écrivant dans Mediapart, c'est presque l'inverse d'un commentaire anonyme sur le web. L'internet semble faire office de bouc émissaire où passer une rage qu'on ne peut diriger vers sa source (observation éthologique banale).

en référence à : http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/04/17/litteratures-de-vespasiennes_1335228_3232.html (afficher sur Google Sidewiki)

Rechercher dans ce blog

cercamon (WordPress)

Membres

Archives du blog

recherche sur le site

la toile ce site

Creative Commons

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Powered By Blogger