vendredi 31 décembre 2004

Tsunami: Siberut



J'ai reçu hier de Christophe des nouvelles de Siberut (je lui avais envoyé un mel le soir du 26 mais il était à Paris):

I had this morning news from Koen Meyer, staying in Indonesia and working for Siberut. He could get information from the island and it seems that there was only a high tide but no casualties last sunday. The island might have shift 20 meter to the west after the earthquake!

So, good news for us and our partners working on Siberut

Egalement des nouvelles brèves dans l'article Wikipedia sur Siberut: Siberut was devastated by the 2004 Indian Ocean earthquake tsunami, but without any known loss of human life. One report stated that the island may have been raised up to two metres by the earthquake.

En cherchant une carte pour illustrer ce post et situer Siberut, j'ai trouvé une assez belle galerie de photos sur Siberut (et la carte qui illustre ce post) sur Apsaras.com.

Butinage: 2 posts

Deux nouveaux posts sur le butinage:

- Sergei Mikhailovich Prokudin-Gorskii

- Tsunami

Samarcande: Registan (Webshots)



(voir le post dans le blogue "Voyages")

mercredi 29 décembre 2004

Cultures d'Islam: Spirituel et temporel, Frédéric II et Averroès

Culture d'Islam la semaine dernière: le théologico-politique. Deuxième entretien avec Christian Jambet. La veille, Benjamin Stora consacrait, lui aussi son émission aux rapports entre politique et religion en Islam à propos du mahdisme. L'émission de B. Stora, qui recevait Djamel Eddine Bencheikh, si elle démontrait une bonne volonté frôlant le politiquement correct, était brouillonne (il faudrait montrer comment la bonne volonté politiquement correcte énerve constamment la nécessaire réflexion sur l'Islam - s'il y avait une chose à retenir du livre de Jacques Ellul (cf. posts précédents), ce serait cette dénonciation de la tendance, un peu datée aujourd'hui, des penseurs français de se faire un Islam à leur souhait et à le prendre pour l'Islam réel). Au contraire ici les rapports entre Islam et politique sont traités, malgré la brieveté de l'émission, avec subtilité et clarté, au delà de la thèse aujourd'hui courante qui veut que l'Islam soit essentiellement réfractaire à la laïcité parce qu'en Islam le religieux et le politique seraient inextricablement confondus.
Particulièrement réjouissantes deux thèses, l'une autour de quoi je tournais depuis un moment et l'autre que j'avais comprise en lisant les livres parus à l'occasion de l'anniversaire de la mort d'Ibn Rushd, en 1998 (en particulier celui de Dominique Urvoy):
Thèse 1 (je cite A. Meddeb, pardon à lui pour la littéralité!): La mise en place de la structure de la monarchie européenne sera due à la manière avec laquelle Frédéric [II de Hohenstaufen] s'est inspiré des structures orientales auxquelles il a eu à faire et notamment le corps des ulémas auquel il pensé pour créer un corps de juristes, un enseignement théologico-juridique très important, pour en créer un corps de cléricature très proche et inspiré de celui des ulémas et qui selon [Ernst] Kantorowicz constituera pratiquement la base structurale de l'évolution de la monarchie en Europe.
Thèse 2: Les dernières études nous rappellent ce rôle majeur du philosophe [Averroès], qu'on pensait totalement affranchi, qui a pensé au service d'une idéologie, l'idéologie almohade, unitarienne, qui est aussi une volonté de retour aux origines, qui est un peu fondamentaliste.
Chacune de ces thèses demanderaient un long commentaire (comme je regrette ici le mal que j'ai à écrire!). Dans les deux cas il s'agit de la généalogie de notre "laïcité", cette laïcité que nous, Français, avons sans cesse à la bouche, dont nous faisons l'étendard de notre excellence, en face de nos voisins/adversaires du nord-ouest comme du sud-est, et dont le contenu est de moins en moins clair. Juste dire qu'il faudrait bien finir par prendre conscience et réfléchir au fait que le monde musulman a été le laboratoire de cette laïcité.

Samarcande: Gur-I Amir (Webshots)



Premier album Webshots de Samarcande: Gur-i Amir. Je ne suis pas très content de mes photos: le ciel était changeant et plutôt couvert. Comme souvent j'ai dû faire un peu de phtoshop sur la plupart des photos, ne serait-ce que pour les redresser et j'ai un peu abusé de la manipulation des niveaux à quoi ma nièce m'a initié l'autre jour. Je reprendrais bien quelques unes pour les rendre moins pétantes mais il est tard!

(post plus informatif sur le blogue de Voyages.)

jeudi 23 décembre 2004

Mise en place et alimentation du blogue "Voyages"

Passé la journée à mettre en place et à alimenter le nouveau blogue "Voyages" que j'avais en projet depuis mon retour d'Ouzbékistan. Ce qui m'a permis de mettre en ligne une note de voyage que je ne voyais pas dans le flux du blogue principal. Le règle particulière posée pour ce blogue me permet en outre de récupérer dans le blogue (essentiellement) toute une série de posts qui reflétaient mes voyages. Ce qui fait que ce blogue nouveau-né est déjà consistant.

Reste qu'il me reste quelques doutes quant à la règle du jeu, ne serait que parce que Blogger ne me permet pas d'antidater un post en deça de 1999. J'y réfléchis.

mardi 21 décembre 2004

Cultures d'Islam: Ellul, Besançon & Christian Jambet

Dans les deux dernières émissions "Cultures d'Islam", Abdelwahab Meddeb reçoit Christian Jambet. Il faut écouter, tant qu'elle reste en ligne, la première, du 12 décembre, où Christian Jambet et Abdelwahab Meddeb reviennent sur l'ouvrage de Jacques Ellul préfacé par Alain Besançon dont j'avais fait une série de posts en août dernier. "Tautologie" dit bien l'essentiel de ce qu'il y a à dire. Il y a une chose cependant que Jambet ne pointe pas et qui m'avait frappée comme significative, c'est la prise en otage du judaïsme effectuée par Ellul dans son livre.



D'un point de vue moins ponctuel, Meddeb et Jambet voient dans ces interventions les témoins d'un mouvement qui se renforce dans la pensée française, mouvement qui vise à faire de l'Islam comme tel une idéologie nuisible, qui n'appelle qu'un rejet radical. Cette tendance à ceci d'effrayant qu'elle participe, comme tous les bellicismes, de la catégorie des prophéties auto-réalisatrices. Il faudrait faire la chronique de l'autoproclamée "guerre des civilisations" pour y reconnaître comment se construisent de façon de plus en plus irreconciliable deux camps ennemis et symétriques. Pour l'autre côté voir MEMRI TV.

USA: tortures

Dans le New York Times aujourd'hui: New F.B.I. Files Describe Abuse of Iraq Inmates, des memoranda du FBI font état de tortures subies par des prisonniers en Irak et à Guantanamo Bay.



NB. L'éditorial-référence de N. Kristof, Living Poor, Voting Rich, n'est plus gratuitement en ligne sur le site du NYT. On peut le trouver sur des blogues comme celui-ci.

dimanche 28 novembre 2004

Ouzbékistan: 2 albums Webshots

Mis en ligne deux albums Webshots retour de Tashkent:





Tashkent 2004 (voyage aller et voyage de retour et un peu de Tashkent, dont je n'ai pas vu grand chose).



Route de Samarcande (les photos de Samarcande restent à venir).

USA: Sorry Everybody

Je répercute un courrier de Laurence Lebon. On a tous entendu parler de ce site américain mais il serait dommage de classer la nouvelle dans la rubrique "pittoresque américain" et de ne pas y aller voir: ces gens nous parlent et ils méritent quelques clics. Merci Lau!

(Note: "Are you from the rest of the world, and want to say you're sorry for us?", il est possible de poster en retour. Voir aussi Apologies accepted, site parent - où j'ai trouvé un message niçois!)

France-Culture: Yeshayahou Leibowitz

Cela fait quelques temps que je n'ai pas signalé d'émission de radio. Je récidive ce matin pour signaler que Victor Malka reçoit, dans "Maison d'études" (anciennement "Ecoute Israël"), Henri Atlan pour parler du professeur Yeshayahou Leibowitz, dont c'est le 10ème anniversaire de la mort.

(L'émission de ce matin est la première d'une série - cf. liés à ce post une note et un post sur le butinage).

samedi 27 novembre 2004

mercredi 24 novembre 2004

Tashkent & Samarcande

Revenu la nuit dernière d'Ouzbékistan où je n'ai passé que trois jours. La connexion internet était trop faible pour poster. Je poste rapidement ce que j'avais préparé samedi soir et j'essaierai de faire d'autres posts cette fin de semaine (Samarcande!).



Tashkent

Voilà, je suis bien arrivé à Tashkent... (note de voyage, 2004.11.20)

vendredi 19 novembre 2004

Outils: Google Desktop (suite)

A l'expérience, je déchante un peu: plusieurs fois je suis étonné de ne pas trouver parmi les résultats des fichiers pertinents. J'essaie de réindexer mais ne trouve pas la commande. En réalité ce serait plutôt un problème d'accent: les accents. Les accents en code html (é) ne sont pas pris en compte. Les autres semblent n'être pas toujours reconnus mais je n'ai pas tout à fait éclairci le pb (pas sûr cependant que cette explication épuise mon problème). D'une façon générale Google Desktop est designé prioritairement pour les fichiers produits par des logiciels Microsoft. Ainsi s'il propose une indexation du courrier, cette dernière est en réalité réservée aux fichiers Outlook et mes mels Mozilla restent dans les limbes.

(à suivre)

lundi 15 novembre 2004

Acta: Stieglitz et la modernité

Jeudi, au musée d'Orsay New York et l'art moderne. Alfred Stieglitz et son cercle (1905-1930) (jusqu'au 16 janvier)
Pas seulement une exposition de photographies. L'activité de galeriste d'Alfred Stieglitz est le fil rouge de l'exposition (oeuvres de Rodin, Matisse, Picasso, Picabia... des Américains: Demuth, O'Keefe...). Est ainsi évoqué un laboratoire, voire le laboratoire new-yorkais de la modernité artistique, l'élaboration de la modernité artistique vue depuis New-York. Dont Stieglitz, passant des grâces du pictorialisme aux angles de la modernité, fait une figure adéquatement métonymique.
(voir dans le butinage quelques liens photographiques en vrac)

dimanche 14 novembre 2004

Acta: Images du Monde flottant

Mercredi au Grand Palais (Paris) Images du Monde flottant: Peintures et estampes japonaises des XVIIe et XVIIIe siècles (jusqu'au 3 janvier)
Le début de l'estampe japonaise, depuis la peinture de genre, luxueuse et dorée, jusqu'à la floraison que fut Utamaro (les grands paysagistes, Hiroshige ou Hokusai, ne sont pas dans le cadre). L'éclosion de la figure féminine d'entre les plis somptueux des kimonos.

samedi 6 novembre 2004

USA: GGGG (les valeurs)

Si vous ne savez pas ce que sont les 4 G (God, guns, gays and grizzlies), lisez l'article de Nicholas D. Kristof dans le NYT, Living Poor, Voting Rich (a), qui explicite bien la thèse qui nous sert d'Alka-Selzer depuis mercredi: Kerry a perdu sur les valeurs.
Extrait:
"Une des plus grandes réussites Parti Républicain, ces dernières décades, a été de persuader un grand nombre de travailleurs pauvres de voter des réductions d'impôts pour les millionnaires. Les Démocrates restent efficaces sur des questions concrètes comme le système de santé mais dans la plus grande partie de l'Amérique ils apparaissent arrogants et à côté de la plaque dès que la discussion se porte sur les valeurs?"
Ce qui manque au constat, c'est la côté "retour de bâton". Cette guerre des valeurs, c'est la gauche (américaine?) qui l'a poussée, aux dépends des "bread and butter issues" jusqu'à se confire dans le "PC", le politiquement correct.


A propos de "seeking asylum abroad" (cf. début de l'article), un article de Slate indique que le site web du service canadien de l'immigration a connu une audience sextuple à l'habitude au lendemain des résultats de l'élection américaine. D'où le projet résumé dans la carte ci-dessus.

Des liens intéressants dans l'article, dont celui vers cette page: Ten Reasons Not to Move to Canada, dont je cite:
"Dans un sondage de septembre, l'Université du Maryland, des majorités de partisans de Bush exprimèrent leur soutien aux approches multilatérales de la sécurité, y compris l'adhésion des Etats-Unis au Traité d'Interdiction des Essais Nucléaires (68%), la Cour Internationale de Justice (75%), le traîté d'interdiction des mines terrestres (66%) et le Traité de Kyoto sur le changement climatique (54%). Le problème est que la plupart de ces partisans de Bush n'étaient pas au courant de l'opposition de Bush à ces positions."

Retour sur l'affaire du voile

A lire un article d'Olivier Roy dans Libération d'aujourd'hui: L'islam est le miroir où la société française se regarde aujourd'hui.

Extraits:

"On n'a pas vu, effectivement, de mouvement de fond sur l'affaire du voile. Cela ne veut pas dire que les gens d'origine musulmane n'ont pas mal ressenti cette loi. Elle a provoqué un sentiment de victimisation. Alors qu'en France et plus largement en Occident on pratique le «muslim-bashing» à tour de bras, cette absence de mobilisation montre simplement qu'il n'y a pas de communauté musulmane de France mais des populations complètement atomisées."

"En France, la laïcité s'est construite contre la religion en général et se restructure aujourd'hui contre l'islam en particulier. On parle du consensus sur les valeurs républicaines, mais ce consensus n'a jamais existé : que l'on se rappelle le débat sur l'école privée ! On est en permanence dans le psychodrame, dans un climat de rhétorique de guerre civile. Et c'est étonnant de voir à quel point la droite ­ y compris la démocratie chrétienne ­ a endossé le discours de la gauche sur la religion."

"La commission Stasi a été mue par ce mélange de naïveté et de vanité propre à nos milieux intellectuels quand ils sont en contact avec le pouvoir : il semble qu'une partie de ses membres a vraiment cru qu'on lui demandait de redéfinir la laïcité et de repenser le lien social, alors qu'elle n'a été qu'une commission sur (et pour) l'interdiction du voile islamique, comme on s'en aperçoit aujourd'hui quand on se désole sur ces pauvres Sikhs, gentils, intégrés et bons élèves mais qui paient pour les autres."


Je garde pour la bonne bouche cette constatation toute actuelle:

"il s'agit justement d'un «néo-fondamentalisme» où le religieux s'affiche comme religieux, comme affirmation de soi et non pas comme signe d'une culture traditionnelle. Et ce type de fondamentalisme est transversal car on le trouve aussi bien chez certains juifs orthodoxes que chez des protestants évangélistes : aujourd'hui, la religion s'exhibe."

(voir mon post de l'année dernière sur Harun Yahya)

mardi 2 novembre 2004

Presse & exotisme

Je me demande si l'Internet ne tue pas la presse (dont on nous dit qu'elle va si mal en France). Si j'ai Libération gratuitement sur l'écran de mon ordinateur, pourquoi dépenserais-je 1€20 pour sa version papier?

Réponse: le confort. J'aime lire le journal au bistrot où je déjeune. Et il y a les illustrations, les photos. Ainsi ce midi, ce qui m'attire à lire l'article sur la présente exposition "Encounters The Meeting of Asia and Europe" au Victoria and Albert Museum de Londres, c'est l'extraordinaire portrait de l'empereur de Chine Yongzheng en perruque Louis XIV. Que je vous mets ici, à regarder en lisant l'article dans Libé on-line.





(source: Victoria & Albert Museum)
Dans le même article ce fait, très "Le saviez-vous?":

Sake Dean Mohamed, qui servit dans l'armée de Bengale, ouvr[it] en 1810, avec sa femme irlandaise, le premier restaurant indien d'Angleterre, The Hindoostanee Coffee House.



Pour en revenir à la question qui ouvrait ce post, j'ai une réponse au moins niçoise: il est devenu de plus en plus difficile d'acheter Libé à Nice. Ici, à deux pas de l'Université, passé 12:30, il est presque impossible de l'acheter ("Y en a plus!"). Très peu d'exemplaires distribués et raréfaction des marchands de journaux (sur l'avenue en deux ans, ça a été une hécatombe). Quant aux nombres d'exemplaires (il reste à toute heure des piles de Figaro), on m'explique que c'est la faute des NMPP. Il faudrait éclaircir ça. Quant aux points de vente, noter que Nice-Matin se trouve partout, à la boulangerie, à la superette, etc. En tous cas à Nice, si de lecteur quotidien, je suis devenu bi hadomadaire (en moyenne), ce n'est pas seulement la faute à l'Internet!

lundi 1 novembre 2004

Outils: Google Desktop

Alerté par BiblioAcid, j'ai installé hier Google Desktop. Et je suis assez impressionné: GD indexe les fichiers du disque dur "à la Google" et intègre ainsi complètement la recherche interne à la recherche sur le web, avec des temps de réponse qui n'ont rien à voir avec ceux de la recherche plein texte windows (pour ceux qui pratiquent). Fini les errances d'un dossier à l'autre à la recherche du machin que j'ai dans un fichier quelque part!

USA: un blogue sonore sur France-Culture

A écouter sur France-Culture, le journal américain de Marjane Satrapi. J'aime bien l'épisode du visa parce que j'ai connu quelque chose de semblable au consulat américain de Québec, il y a longtemps, la fonctionnaire embétée parce que je n'avais pas menti!

vendredi 29 octobre 2004

Turkmenistan: album webshot (précision)

Pour compléter ce maigre album, je me suis permis d'ajouter deux (remarquables) photographies prises par Franck Blanc (9600 & 9628).

lundi 25 octobre 2004

Turkmenistan: album webshot

Beaucoup plus de photos prises à Istanbul qu'à Ashgabat. Un petit album cependant, pour l'ambiance. La fontaine géante que je vois de ma chambre est à la place d'un petit bâtiment néo-classique, très russe, le théâtre Pouchkine, je crois. Il était encore debout l'année dernière, en avril il n'y avait plus à sa place que des gravats et cette fois-ci, cette fontaine. Quant à la dernière photo, c'est le journal de l'Internet sur la télévision turkmène.

dimanche 17 octobre 2004

Turkménistan

Les invitations sont arrivées finalement. Donc, je pars, tout à l'heure, inch'Allah, pour revenir le 25. Si les connexions internet sont aussi bonnes que nous le rêvons, je tâcherais de poster d'Asie Centrale.

dimanche 10 octobre 2004

Turkménistan: archéologie (Nisa)

Si tout va bien (nous n'avons toujours pas reçu nos invitations officielles), je retourne au Turkménistan la semaine prochaine. La dernière fois, en avril, j'ai enfin pu voir les fouilles de Nisa, l'ancienne capitale des Parthes, dans la lumière du jour. Lors de notre première visite, en septembre 2003, le professeur Hanmuradov nous avait longuement présenté le site et son histoire depuis une plateforme juchée sur les restes des remparts qui fait l'entrée du site archéologique, à bonne distance des fouilles. Lorsqu'il a eu fini et que nous pûmes aller jeter un oeil aux fouilles, il faisait à peu près nuit.

photo Franck Blanc


Au retour je me suis consolé en trouvant les pages des fouilles turinoises de Nisa, sur le site Parthia.com, magnifiquement pourvues de photographies haute définition, bien meilleures que celles que j'avais pu faire et celles que nous avons faites, Franck Blanc et moi, en avril dernier.

Les campagnes de fouilles sont documentées chaque année, de 2000 à 2004. Et l'on voit comment l'équipe de Carlo Lippolis fait progressivement surgir la ville.

Turkménistan: archéologie (Karakum)

Hier soir sur Arte, un documentaire sur une mission archéologique dans le Karakum: "Les secrets du Karakoum" (laquelle faisait suite à une première émission la semaine dernière, que je n'ai malheureusement pas vue - fiche programme).

Le professeur Gabriele Rossi-Osmida, du Centro Studi Ricerche Ligabue, de Venise, fouille le site d'Adji Kui, un site de l'âge du bronze (- 3000) dans le désert du Karakum, au Turkménistan, dans la région de Mary ou Merw, dans le sud-est du pays, ce qui s'appelait la Margiane. Ce qui est frustrant dans ces documentaires, c'est qu'on passe directement de la macroscopie au panoramique, du suivi des gestes concrets aux hypothèses explicatives les plus audacieuses et qui, faute d'explications ou de démonstartions intermédiaires, paraissent arbitraires.
Les résultats acquis par le prof. Rossi-Osmida seraient les suivants:
- transformation de motifs de statuettes de déesses mères en statuettes masculines, de dieu mâle, qui témoigneraient de la transfomation de la société matriarcale en société patriarcale,
- représentation sur une série de sceaux des épisodes de la légende d'Etana, mise, plus tard, par écrit, en Mésopotamie, qui témoigneraient de l'interprétation mythique de la révolution patriarcale (note).

Dans le documentaire, l'argumentation du second point se basait sur toute une série de reproductions des sceaux trouvés sur le site. Malheureusement, les dessins faits directement depuis les objets passaient très vite à l'écran et ne se retrouvent pas sur le site (assez pauvre) de l'expédition.
Pour moi, cependant, la découverte la plus secouante, c'est celle de cette culture de Margiane, à mi-chemin entre la Mésopotamie et l'Indus, juste au milieu, et appartenant à la même sphère culturelle que la première. Jusque là je croyais que les contacts entre la civilisation de Mohenjo-Daro et Sumer n'avaient pu se faire régulièrement que par la mer.
D'après Gabriele Rossi-Osmida, la culture des oasis du Karakum se serait éteinte vers - 2000 à cause de la concurrence des grandes cultures urbaines de Sumer et de l'Indus qui en auraient drainé les talents.
Voir dans le journal de butinage une récapitulation de liens.

jeudi 7 octobre 2004

Les 1001 nuits

Chez Meddeb, dimanche dernier (note), début d'une série sur les 1001 nuits. Il recevait Aboubakr Chraïbi, professeur à l'Inalco, co-éditeur de l'édition Garnier-Flammarion de la traduction de Galland.

Les textes fondateurs des 1001 nuits sont des manuscrits, ce ne sont pas des recueils de contes qu'on a entendu oralement et qu'on a enregistré par écrit. (...) On trouve aux origines premières des 1001 nuits un livre persan qui a été traduit en arabe. (...) Le livre persan s'appelait "1000 contes"...

Aboubakr Chraïbi anime, sur le web de l'Université de Tours mais il devrait migrer, un site sur les 10001 nuits.

On trouve sur le Wikipedia français, dans l'article sur Antoine Galland, une information synthétique sur la formation des 1001 nuits.

Ces contes proviennent donc essentiellement de trois grands fonds pincipaux, une source indo-persane à coloration hellénistique se situant entre les IIIe et VIIe siècles, un fond arabe datant de la période du pouvoir des califes de Bagdad entre les IXe et XIe siècles, enfin un fond populaire égyptien datant des XIIe et XIIIe siècles, ils ont continué à se transformer, par suppressions ou adjonctions continues, jusqu'au XVIe siècle, mais n'ont jamais fait partie de l'horizon officiel des lettres arabes.

Les divers ajouts de Galland proviennent de récits rapportés par Hanna Diab, un chrétien maronite originaire d'Alep que le voyageur Paul Lucas présenta à Galland, le 25 mars 1709. Hanna Diab conta à Galland quatorze histoires, dont sept figurent dans les Nuits.




L'article fait provenir le manuscrit Galland du Liban, d'où Antoine Galland l'aurait commandé. Je préfère la version d'Aboubakr Chraïbi selon qui Antoine Galland l'aurait trouvé au marché aux livres d'Istanbul. Cela me permet d'imaginer que je suis passé dans ce même endroit d'où est partie vers 1700 l'aventure européenne des 1001 nuits.

(Récapitulation de liens dans le journal de butinage.)

jeudi 30 septembre 2004

mercredi 29 septembre 2004

Abandonner Internet Explorer...

Une nouvelle faille découverte dans Windows/Internet Explorer laisse redouter des attaques de virus. Il s'agit de la manière dont les outils Microsoft gèrent le format JPEG (soit le format d'image le plus courant sur le net).

C'est sans doute, pour ceux qui ne l'aurait pas encore fait, le moment d'abandonner IE.

Voir l'article dans c|Net.

L'article recommande Firefox mais pour ceux qui sont habitués à l'intégration de Netscape, Mozilla (dans la même famille) devrait faire l'affaire aussi bien. Au passage, je conseille aux utilisateurs de Netscape de passer à Mozilla, c'est simple et tous les réglages de Netscape (courrier, etc.) sont conservés.

Voir le site de Mozilla/Firefox.

samedi 25 septembre 2004

Pierre Le Pillouër (2 posts)

Pierre m'avait (un peu hâtivement) reproché un manque de reconnaissance au moment de la sortie de Caillots (évènement pourtant mineur). Pour me rattraper je poste deux fois ce soir dans le journal de butinage: un post sur sitaudis et un post sur PLP lui-même, en visage et en voix.

jeudi 23 septembre 2004

Arabes et Musulmans

Retrouvé avant-hier soir, en testant des feuilles de style, une citation que je cherche depuis des mois dans les mauvais livres et que j'avais relevée en septembre 1999!

Elle illustre bien la dualité de l'expansion de l'Islam, à la fois le fait, ethnique, des Arabes et de peuples qui se sont associés à eux et le fait d'une religion universelle qui ne fait pas acception de nation.

Naipaul néglige complètement, il me semble, cette réalité fondatrice dans ses appréciations de l'Islam non arabe.

Voir la citation dans les notes de lecture (septembre 1999).

lundi 20 septembre 2004

Mondzain chez Meddeb

Promis, je ne posterai pas sur "Cultures d'Islam" chaque semaine... mais ce soir Abdelwahab Meddeb reçoit Marie-Josée Mondzain pour parler de l'image. Donc je ne résiste pas.

(J'avais fait, en 1996, quelques extraits du livre de MJ Mondzain: Image, icône, économie : les sources byzantines de l'imaginaire contemporain, publié au Seuil cette année-là.)

L'émission de la semaine dernière, avec George Saliba, est toujours en ligne, pour quelques jours.

dimanche 19 septembre 2004

Ressources alternatives

J'avais cessé de poster sur mon blogue para-professionnel de veille parce qu'entretemps s'était ouvert BiblioAcid de Nicolas Morin et Marlène Delhaye et je me suis dit qu'il valait mieux y poster. Cependant BiblioAcid n'est pas voué à la signalisation des produits documentaires eux-mêmes. D'où la réactivation d'un blogue de veille bibliothécaire consacré spécifiquement au signalement des ressources alternatives électroniques.

Poésie contemporaine: 10 ans de Nu(e)

Sur Revel@Nice, Loxias 6 Poésie contemporaine: la revue Nu(e) invite pour son 10e anniversaire Bancquart, Meffre, Ritman, Sacré, Vargaftig, Verdier...

Ce numéro de Loxias reflète les travaux présentés lors du 10e anniversaire de la Revue Nu(e), organisé à Nice en mars 2004 par Béatrice Bonhomme.

Voir aussi un article sur le numéro 18 de Nu(e) @ chantiers.org.

samedi 18 septembre 2004

Villepin et le soufisme

Dominique de Villepin au Rendez-vous des Politiques, hier. Je suis presque séduit, malgré le côté Chateaubriand face à l'océan. Et puis Catherine Clément fait une remarque et pose une question. Dans son bouquin, Villepin donne en exemple trois pays où sévissent mafia, criminalité et terrorisme: Afghanistan, Tchétchénie et Bosnie, et Catherine Clément poursuit: "les trois pays sont des pays soufis, or le soufisme est en train de craquer dans beaucoup d'endroits, dans ces trois pays il semble qu'il ait lâché, on sait bien qu'il est en train de reculer en Asie Centrale et imaginez ce qui se passerait si par malheur les confréries soufies commençaient à craquer en Afrique de l'Ouest". Et elle demande le point de vue de Villepin. Lequel botte en touche, parle d'autre chose, de la "donnée religieuse" en général. Malgré le ton et la musique qui gardent leur assurance, on sent bien qu'il s'est fait piéger comme un étudiant à bagout sur une question de cours non étudiée. Et tout à coup le discours du ministre apparaît d'une effrayante (je le dis au sens propre) minceur, non tant à cause de son ignorance ponctuelle sur ce point précis qu'à cause du besoin de conserver au fil de son discours les apparences de la souveraineté. Le ministre aurait pu répondre depuis une connaissance moins pointue, plus généraliste de la question. Parler de l'évolution moderne de l'Islam et de la relation entre l'affaiblissement des confréries et la montée du radicalisme. Il ne l'a pas fait parce qu'il se serait alors, je crois, placé sur un terrain où il serait apparu que la philosophe avait une compétence supérieure à la sienne et ce faisant, pour éviter de montrer une ignorance relative, il peut donner à croire à son ignorance absolue. J'y vois là un effet de la formation classique des élites françaises fondée, même si le mot a disparu, sur la rhétorique - et oui, alors, à nouveau je me sens platonicien.

mardi 14 septembre 2004

Cultures d'Islam: le temps arabe de l'astronomie

Encore une émission remarquable chez Abdelwahab Meddeb. Dimanche il recevait George Saliba, professeur à Columbia University, pour une point sur l'astronomie dans la culture islamique (j'aime particulièrement la façon dont Meddeb dit ça: "le temps arabe de l'astronomie" - avec cette précision que "arabe" désigne ici la langue de culture dominante et non l'ethnie). En gros, les savants arabo-musulmans ont complété l'édifice ptolémaïque, y compris en en critiquant les points faibles, en utilisant de nouveaux outils mathématiques inconnus des Grecs (il me semble de plus en plus évident que l'apport essentiel et original des arabo-musulmans à la science, ie à la civilisation, est mathématique). Si le pas képlerien n'a pas été fait (George Saliba montre que la "révolution copernicienne" est plus du domaine des représentations que purement scientifique: le décentrement de la terre est chez Copernic une réorganisation des données aristotélo-ptolémaïques), le corpus a été prêt pour Galilée-Kepler-Newton, avec sa mathématique et l'indication des points faibles (ainsi cette critique de la notion aristotélicienne d'éther comme substance simple et pourtant porteuse d'étoiles).
Autre point important évoqué dans l'émission: l'histoire de l'astronomie arabo-musulmane infirme les deux thèses invoquées pour expliquer la décadence musulmane: ni la synthèse "fermante" de Ghazali, ni la prise mongole de Bagdad en 1258 n'ont arrêté le progrès de la science astronomique.
(Liens complémentaires dans le butinage.)

mardi 7 septembre 2004

"Un capitalisme sans projet"

Bel article dans Le Monde de samedi soir: Les multinationales sur leur tas d'or, d'Eric Le Boucher.

Extraits:

Depuis dix ans, le résultat est remarquable : guerres, attentats de New York et autres événements géopolitiques à l'écho planétaire n'ont eu aucun effet. Les taux de profit sont accrochés, année après année, aux 15 % aux Etats-Unis et aux 12 % en France (où ils ont même tendance à gagner un point par an). (...)

les multinationales se retrouvent au sommet de considérables tas d'or... dont elles ne savent plus que faire. Microsoft, le géant des logiciels, qui est sûrement la machine à cash la plus performante au monde, a accumulé 60 milliards de dollars de réserves, cassette qui grossit d'un milliard tous les mois. (...)

les moyens financiers des entreprises dépassent leurs besoins, et le taux d'autofinancement grimpe à 115 % aux Etats-Unis, 110 % en Allemagne, 130 % au Japon : preuve chiffrée de l'excès de liquidités. (...)

Patrick Artus, chef économiste de CDX Ixis, s'alarme de cette évolution vers "un capitalisme sans projet". "Si les profits d'aujourd'hui ne font plus les investissements de demain, note-t-il en référence à l'adage, mais provoquent seulement des distributions de liquidités aux actionnaires, l'utilité de profits très élevés n'apparaît pas." Les entreprises, poursuit-il, devraient "rendre" l'argent aux clients en baissant leur prix de vente. Mais ce n'est pas le cas. Sans doute parce que la concurrence reste trop faible (...)les Etats-Unis ne sont pas non plus la vaste prairie de la concurrence pure : si Microsoft est trop riche, c'est qu'il manque de "challengers".(...)

La consommation reste le meilleur moteur de la reprise, faute d'investissement, justement. Le soutenir passe par la baisse des prix ou par l'augmentation des salaires. Les entreprises ne font pas leur devoir : elles profitent de la croissance mondiale sans la nourrir.

lundi 6 septembre 2004

Tchétchènes & Ingoutches

Dans Le Monde de ce soir:

"Les Tchétchènes et les Ingouches ne sont pas des humains, ce sont des animaux, des fauves. Comment peut-on tirer comme cela dans le dos d'enfants qui courent ! Staline avait raison. Il faut en finir avec eux, en les supprimant de la face de la Terre."

"- Ces Tchétchènes, il y a longtemps qu'on aurait dû en finir avec eux.

- L'armée aurait dû les bombarder jusqu'au bout, pour qu'il n'en reste plus un.

- Mais ça, les militaires ne le veulent pas. Ils auraient pu attraper Maskhadov et Bassaev depuis longtemps, en deux jours ! Non : ils font durer la guerre, pour toucher leurs budgets."


Paris, café Rouquet, bd St-Germain. Achats du jour (6 sept.)

- Carnets d'Afrique / Miquel Barcelò.- Le Promeneur, 2003. A cause de la cursivité des dessins et pour le début (plus que la 4ème de couverture, c'est l'incipit qui décide de mes achats):

Je suis à Gao et j'ai une maison sur le fleuve.

(...)

- La revue Conférence, n° 18, printemps 2004. Parce que j'avais besoin de lecture (je n'expliquerai pas, c'est un peu douloureux). (...)

- Un coffret Anthologie sonore de la pensée française. Chez Frémeaux et associés + INA. Pour mettre sur mon i-pod et remplacer France-Culture sur la route. Le poste de radio ne fonctionne pas sur la vieille Merç et de toutes façons l'écoute en direct de FC est de moins en moins satisfaisante.

dimanche 5 septembre 2004

samedi 4 septembre 2004

La Turquie et l'Europe

Débat entre Michel Rocard et François Bayrou sur l'adhésion possible de la Turquie à l'Europe chez Finkielkraut ce matin.

Je suis assez heureux d'entendre Rocard énoncer clairement une thèse qui est un de mes dadas: les cultures sont multiples, la civilisation est une. (Plus sur le blog-notes).

lundi 30 août 2004

La rentrée de France-Culture

Ce matin, les programmes réguliers de France-Cul redémarrent. Et comme l'année dernière, c'est un petit crève-coeur. Les programmes d'août de cette année n'étaient pas aussi stimulants que ceux de l'année dernière (les enregistrements de Gaston Bachelard, précieux mais un peu pâteux n'avaient pas le dynamisme électrisant de ceux de Vladimir Jankélévitch & Michel Onfray vire au Lagarde & Michard) mais retrouver Nicolas Demorand et Marc Voinchet...

D'un autre côté la rentrée de France-Cul est assez chaude, suite à l'interview hallucinante de Laure Adler au Monde et de la suppression des "Décraqués" du début d'après-midi.

Voir dans le journal de butinage quelques liens sur la rentrée de France-Culture.

dimanche 29 août 2004

Dylan & les Beatles

Dans les rebonds du Libé d'avant-hier, un article réjouissant sur les rapports entre Bob Dylan et les Beatles, où l'on apprend entre autres (du côté futile) que les liverpoulois découvrirent la fumette à l'occasion de leur première rencontre avec Dylan.

samedi 28 août 2004

Islam

Lu hier Islam et judéo-christianisme de feu Jacques Ellul, historien et sociologue protestant, que j'estimais particulièrement comme l'auteur du manuel d'histoire des institutions (l'histoire des institutions était la seule discipline suivie avec plaisir au cours de mon unique année tentative d'études juridiques).
Pour rétablir l'équilibre deux excellentes émissions en ligne sur le site de France-Cul:
- l'Histoire immédiate de François Angelier: Colloque Louis Massignon à Jérusalem,
- Les Grands débats contemporains: les nouveaux penseurs de l'Islam, par Ali Baddou (je suis en train d'en écouter la première partie, la seconde, écoutée en direct hier soir, était passionnante: intelligence ie concrétude du réel).

vendredi 13 août 2004

Caillots (suite)

La page "Caillots" a été réamménagée.

J'y ai mis les caillots non publiés. Les caillots publiés sont sur une autre page, à la fois ceux qui étaient déjà mis en ligne et les nouveaux caillots qui ont été inclus dans le livre (cf. explications).

dimanche 8 août 2004

vendredi 23 juillet 2004

Caillots

Grâce à Yves Jolivet (éditions Le Mot et le Reste), ça y est: mes Caillots sont publiés (précisions)!

caillot
La vignette de couverture (ci-dessus) est de Denis Castellas (joyeux anniversaire, Denis).

On peut acheter Caillots sur le site de la Fnac ou, pour les niçois, à la librairie Masséna, rue Gioffredo.

lundi 12 juillet 2004

2 nouveaux albums Webshots

Des photos de La Réunion en attente depuis novembre dernier et des photos d'Istanbul, toutes fraîches, elles.
Ces albums Webshots sont, l'un et l'autre, à suivre.

Rechercher dans ce blog

cercamon (WordPress)

Membres

Archives du blog

recherche sur le site

la toile ce site

Creative Commons

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Powered By Blogger