dimanche 21 octobre 2018

Le néolibéralisme comme achèvement de l'individualisme

abeilles

Paradoxe: alors que le néolibéralisme est couramment dénoncé comme le terrain d’un hyper-individualisme fossoyeur des valeurs communes, sa prétention totalitaire qui absolutise la loi du marché signe le déclin voire la disparition de l’individualisme.

Et c’est ce à quoi nous assistons aujourd’hui.

Si le libre jeu des choix individuels est l’optimum du fonctionnement des sociétés, alors l’échelon pertinent n’est plus l’individu.

A-t-on assez remarqué que dans la fable de Mandeville, il s’agit d’insectes?

Rechercher dans ce blog

cercamon (WordPress)

Membres

Archives du blog

recherche sur le site

la toile ce site

Creative Commons

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Powered By Blogger