mardi 8 mai 2007

Le yacht

[Big Bang Blog] - Et si on commençait par ne pas le regarder, sur son yacht ?

Oui, je sais, on pourrait rire. Si on avait envie. Il y aurait de quoi. La France qui se lève tôt et dort au Fouquet’s. La retraite méditative dans un yacht de soixante mètres à Malte, choisi de préférence à l’abbaye de Solesmes ou à la villa de Clavier, pour "habiter la fonction". Le choc des images, leur schizophrénie, leur incohérence : Bigard chantant les laudes, Clavier au plateau des Glières, etc. Quelle rigolade en perspective !
Je pense même que si vous avez envie de rire, vous n’avez pas fini de rire. Les Guignols ont du boulot pour cinq ans.
Mais je vais vous décevoir : je n’ai pas envie de rire.
Dans ces rires, je sens un piège.
Et pas seulement dans les rires. Je pourrais aussi pousser de hauts cris d’effroi devant ces premières provocations, cette manière de nous balancer à la figure, à peine élu, les millions de la pub et des stars du showbiz.
Mais dans cet effroi, je sens le même piège.
(...)
Alors quoi, fermer les yeux ? Parler d’autre chose ?
Non. Mais regarder ailleurs. Regarder les actes, par exemple. Les actes concrets du président qui a dit ce qu’il ferait, et qui fera ce qu’il a dit. Les détails des projets de loi. Les chiffres ingrats. Les pots cassés, dans les cités lointaines. Regarder où il ne voudra pas que nous regardions. Et puisqu’il veut que nous le regardions, invisible sur son yacht, puisque tout son système de fascination s’annonce construit sur ces provocations, commencer donc par ne pas regarder son yacht.

[Je me demande tout de même si NS n'est pas en train de faire sa première erreur stratégique, l'erreur classique de l'excès de confiance, qui tue aux échecs par exemple, si après la contrainte si visiblement pénible lors de son débat avec SR, il ne lâche pas imprudemment la bride à ses pulsions, à son goût de la provocation, qui avait laissé pointé le bout de son nez le soir du 1er tour, lorsqu'il avait fait un doigt d'honneur ad usum Chiraci en se faisant suivre par les équipes motoportées. Le soir du 1er tour il savait qu'il avait gagné s'il ne faisait pas d'erreur. Aujourd'hui les législatives sont pliées, sauf...
Sinon, comme le fait remarquer un commentaire sur le blogue de Schneidermann, "regarder ailleurs" devrait être ne pas se contenter de regarder les faits et gestes, même gouvernementaux, du nouveau président, ce devrait être aussi contruire une alternative crédible, convaincante et tenable. Mais ça, ce n'est pas dans le temps qui nous sépare des législatives que ça pourra être fait.
En tous cas, moi, je vous promets je vais essayer de regarder ailleurs dès ce soir... essayer!]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

cercamon (WordPress)

Membres

Archives du blog

recherche sur le site

la toile ce site

Creative Commons

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Powered By Blogger