mardi 8 août 2006

L'horizon des catastrophes: Chavez et Ahmadinejad

Chavez et Ahmadinejad, Téhéran, le 30 juillet dernier:



L'original (plus long, 18 min.) est sur Memri TV. L'intérêt du document s'atteste de ce que celui qui l'a posté sur YouTube, Abu Mustafa, n'en attend sans doute pas les mêmes effets que l'équipe de Memri TV (or does he?)!

On peut entendre les propos d'Ugo Chavez comme une confirmation de tendances déjà dénoncées, on peut se moquer comme d'une bouffonnade de sa tournée anti-américaine, on trouvera sans doute inquiétant cet accord entre le Vénézuélien et l'Iranien mais lorsque Chavez demande au nom de quoi 5% de la population mondiale s'arrogerait le droit exclusif de consommer 20% des ressources énergétiques limitées du globe et au nom de quoi les pays possédant la technologie nucléaire interdiraient aux autres de la posséder, comment ne pas voir que ces arguments portent et que les réponses occidentales jusqu'à présent ne font qu'en renforcer la portée?

L'Occident ne peut accepter que l'Iran, dont le président déclare que la destruction d'Israel est la solution finale aux problèmes du Moyen-Orient, se dote de l'arme nucléaire mais n'a pas d'argumentation audible aux peuples non-occidentaux pour leur faire partager ce refus. On a là un horizon catastrophique: faute de projet réellement universaliste, l'Occident se protège de catastrophes prévisibles par des moyens qui accroissent les conditions de la catastrophe. Les évènements actuels, la catastrophe libanaise, sont une application exacte, bien que contenue, de cette situation. On aurait pu voir dans l'Europe, comme porteur possible d'un projet universaliste, un acteur susceptible de casser cette logique. Les référendums du printemps 2005, l'éloignement concommittant de la perspective d'adhésion de la Turquie comme membre de plein droit, rendent cette possibilité de moins en moins probable.

(voir aussi sur Memri TV une interview de Chavez à al-Jazeera: "Either we succeed in 1,000 different ways to end imperialism, or else imperialism will use 1,000 different ways to annihilate the world. This would constitute the end of mankind, the end of our hopes. Jesus Christ called on us to live in the Kingdom of Peace, but there can be no peace without freedom. I'm a Christian, and I believe that Jesus came to announce to us the coming of the Kingdom of God, and the Kingdom of God is peace, equality, and justice. The American empire is the number one enemy in the way of the Kingdom of Peace and Justice" (trad. Memri))

Complément: La bombe iranienne: commentaires sur le blogue de Patrick Mottard

Etiquettes Technorati: - - -

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

cercamon (WordPress)

Membres

Archives du blog

recherche sur le site

la toile ce site

Creative Commons

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Powered By Blogger