dimanche 23 juillet 2006

La non-affaire Bozonnet

Je cherche les échos du dernier rebondissement de l'affaire Handke / Bozonnet et je ne trouve presque rien. D'écho engagé je ne trouve que deux ou trois réactions ordurières pour se féliciter de la décision du ministre, avec production de remugles franchement inquiétants:
La tête de ce triste sire de Bozonet, avec du persil dans les narines, servie par un ministre tout mignon en cuistot coquin, ça suffit à mon bonheur.
Je confesse que je n’aurais pas cru Donnedieu capable de ça ; ça le rachète un peu. Les yeux bleus de la réaction brillent en lui d’une cruauté nécessaire contre Bozonnet, comme disait l’autre. Dans deux ans s’il continue comme ça et s’il arrête de faire des conneries sur les droits d’auteur, il fera un Quilès sarkozyste chargé de la chasse aux sorcières chiraquiennes très acceptable, avec le même regard d’acier froid, comme le reflet bleu d’un couperet bien trempé. Continue Renaud !
et chez Assouline (en commentaire mais le billet d'Assouline est pas mal non plus bien que plus allusif):
Bien, et maintenant qu'ils ont enfin pris une décision, ils pourraient peut-être envisager de faire un peu le ménage dans "culture".... Y'en a pas mal qui ne sont en place que grâce à leurs "connaissances" et brillent pas leur incompétence.
A quand les décisions courageuses? l'espoir fait vivre.
On se frotte les yeux, back in the future? Ah, l'empressement des âmes basses à courir derrière le manche pour l'encourager à la frappe! Le ton de Gringoire et les excitations vichissoises! Max Gallo a raison, notre nation est en crise et ce que fait remonter la crise, c'est l'Etat Français.

Quelques remarques complémentaires...

Etiquettes Technorati: Bozonnet; Handke; France

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

cercamon (WordPress)

Membres

Archives du blog

recherche sur le site

la toile ce site

Creative Commons

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Powered By Blogger