dimanche 3 juin 2007

Vivre pauvre, voter riche

Dans le modèle marxiste, le travailleur est invité à se défaire de la mentalité servile et autodépréciative qui lui interdit de comparer son sort à celui des riches pour revendiquer sans complexes le partage des richesses. En même temps, il s’identifie à ses semblables, salariés ou chômeurs, nationaux ou étrangers, envers qui il éprouve empathie et solidarité. Le génie du libéralisme a été de renverser ce schéma. Désormais, le travailleur s’identifie aux riches, et il se compare à ceux qui partagent sa condition : l’immigré toucherait des allocs et pas lui, le chômeur ferait la grasse matinée alors que lui se lève à l’aube pour aller trimer...
Faiblesses de l’imaginaire de gauche : pourquoi les gens votent-ils à droite ? / Mona Chollet

Pour la VO: Living poor, voting rich; Republicans have persuaded many of the working poor to vote for tax breaks for billionaires /Nicholas Kristof (commenté ici, USA: GGGG (les valeurs)).

Voir aussi: 68 et 81...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

cercamon (WordPress)

Membres

Archives du blog

recherche sur le site

la toile ce site

Creative Commons

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Powered By Blogger