dimanche 15 octobre 2006

Butinage: loi sur le génocide arménien

Un Turc d’origine arménienne: « J’en ai assez du mot génocide » ACTURCA
«Cette proposition de loi n’est pas une aide mais une claque.» Raffi A. Hermonn, journaliste franco-turc d’origine arménienne qui milite depuis des années pour «briser le tabou arménien chez les Turcs et le tabou turc chez les Arméniens», n’a pas de mots assez durs pour critiquer la proposition de loi socialiste présentée ce jeudi à l’Assemblée nationale française et qui vise à pénaliser la négation du génocide arménien. «La question arménienne est devenue un instrument pour tirer les oreilles de la Turquie, s’insurge-t-il. Or nous ne sommes pas un instrument! Si les Français veulent résoudre ce problème, ils doivent encourager l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne.»

«Aujourd’hui, les quotidiens, les radios, les chaînes de télévisions parlent, souligne Raffi Hermonn. Il existe en Turquie des universitaires, des intellectuels et des démocrates qui osent. Ce sont les plus patriotes des citoyens de ce pays. Bien sûr, l’hirondelle ne fait pas le printemps, mais elle l’annonce!»

La diaspora s’endort et se réveille avec le 24 avril (date de la commémoration du génocide) alors que l’Arménie a besoin de beurre et d’électricité!
Génocide arménien : amendement Devedjian
« Ces dispositions ne s’appliquent pas aux recherches scolaires, universitaires ou scientifiques. »
Ne tuons pas le dialogue avec laTurquie
Des procureurs obtus, des avocats ultranationalistes poursuivent des journalistes, des écrivains, des universitaires, accusés d'insulter la «turquité», aux termes de l'article 301 du code pénal, parce que leurs oeuvres et leurs propos fouillent sans ménagement dans ce passé-là.

Toute une frange de la société turque et l'Union européenne sont vent debout contre l'interprétation abusive et liberticide qui est faite de l'article 301 et exigent qu'il soit amendé.

Dans ce contexte, le projet de loi soumis à l'examen des députés français, s'il était adopté, aurait un effet désastreux. Alors que le dialogue doit absolument s'approfondir, au sein de la Turquie même, entre la Turquie et l'Arménie, entre la Turquie et la communauté arménienne dans son ensemble, pour guérir enfin les cicatrices de l'histoire et conduire à la réconciliation, cette loi ne ferait qu'opposer une vérité officielle à une autre.

Il n'est nul besoin de s'étendre sur la très vive déception que provoque cette initiative auprès de tous les Turcs qui voient dans l'Union européenne un levier puissant en faveur des réformes, des libertés, et notamment de la liberté d'expression. Du reste, des personnalités comme le patriarche arménien Mesrob II ou Hrant Dink ne s'y sont pas trompées qui ont toutes pris leurs distances par rapport à cette loi.
BBC NEWS | Europe | France warned over 'genocide' law
The bill could be supported by French politicians looking to curry favour with France's large Armenian community, says the BBC's Oana Lungescu in Brussels.

But Mr Sarkozy - who has opposed the idea of Turkey's accession to the EU - has also been accused of trying to stir up anti-Turkish sentiment just as the EU is considering Ankara's progress on harmonisation.
Le Conseil de l’Europe critique la position de J. Chirac « ACTURCA
Le président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), René van der Linden, a critiqué lundi le président français Jacques Chirac qui a jugé samedi à Erevan que la Turquie devait reconnaître le génocide arménien avant d’adhérer à l’Union européenne.

“On ne peut changer les règles du jeu au milieu du jeu” a-t-il déclaré à la presse, en rappelant les conditions d’adhésion fixées à Ankara par l’Union européenne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

cercamon (WordPress)

Membres

Archives du blog

recherche sur le site

la toile ce site

Creative Commons

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Powered By Blogger