lundi 8 mai 2006

Le Monde.fr : Affaire Handke : Marcel Bozonnet persiste, le ministère se démarque

A propos de censure d'Etat, j'ai oublié de noter cette information dans mon billet précédent. Dans le contexte adminstrativo-politique, c'est un sérieux remontage de bretelles.

"Dans une lettre du 3 mai adressée à Marcel Bozonnet, le ministre de la culture et de la communication, Renaud Donnedieu de Vabres, prend ses distances avec la décision de l'administrateur. "Si je comprends et respecte votre position de citoyen, écrit le ministre, je ne peux que prendre acte de votre décision qui engage non seulement la Comédie-Française et sa filiale, le Théâtre du Vieux-Colombier, mais aussi le metteur en scène et traducteur Bruno Bayen ainsi que les comédiens prévus pour jouer ce spectacle : Clotilde Hesme, Catherine Ferran, Jean-Paul Roussillon, Jean-Baptiste Malartre, Daniel Znyk et Yann Collette entre autres.

Cette oeuvre de Peter Handke, publiée en Allemagne en 1989 et traduite pour Gallimard en 1993, était pourtant bien connue et pose des questions de portée universelle à nos contemporains ("Qui pourrait appeler les temps actuels une époque ?") que, dans ces temps troublés, il aurait pu être utile de faire entendre au public."

Après avoir précisé qu'il ne veut pas "interférer sur (ses) choix de programmation", le ministre informe Marcel Bozonnet qu'il rencontrera à la fin de la semaine Bruno Bayen et Peter Handke. Il conclut cette lettre dactylographiée par les mots suivants, manuscrits : "Je suis prêt à parler de cela avec vous. C'est une question importante."

Etiquettes Technorati: -

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

cercamon (WordPress)

Membres

Archives du blog

recherche sur le site

la toile ce site

Creative Commons

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Powered By Blogger