dimanche 21 octobre 2018

Le néolibéralisme comme achèvement de l'individualisme

abeilles

Paradoxe: alors que le néolibéralisme est couramment dénoncé comme le terrain d’un hyper-individualisme fossoyeur des valeurs communes, sa prétention totalitaire qui absolutise la loi du marché signe le déclin voire la disparition de l’individualisme.

Et c’est ce à quoi nous assistons aujourd’hui.

Si le libre jeu des choix individuels est l’optimum du fonctionnement des sociétés, alors l’échelon pertinent n’est plus l’individu.

A-t-on assez remarqué que dans la fable de Mandeville, il s’agit d’insectes?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

cercamon (WordPress)

Membres

Archives du blog

recherche sur le site

la toile ce site

Creative Commons

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Powered By Blogger