mercredi 3 juin 2009

J'aime le début de Chicago-Ballade

J'aime le début de "Chicago-Ballade"de Hans Magnus Enzensberger, que j'emporte pour lire dans l'avion.
Des Cadillac noires, lourdement blindées, s'arrêtent devant le restaurent de luxe situé en face de l'hôtel de ville où les assassins offrent un banquet en l'honneur du conseil municipal. Au troisième toast, l'avocat général accepte de la main d'un monsieur mal rasé une montre de gousset en or. Elle est enveloppée dans un chèque.
Et j'aime (beaucoup) les petits livres d'Alia, où est publié cet extrait de "Politik und Verbrechen" parce qu'ils tiennent dans la poche d'une veste, à peine plus gros qu'un passeport, et qu'ils sont imprimés sur un beau papier crême, en cahiers et non thermocollés, qu'ils sont en somme de parfaits compagnons de (petits) voyages.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

cercamon (WordPress)

Membres

Archives du blog

recherche sur le site

la toile ce site

Creative Commons

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Powered By Blogger