jeudi 15 juin 2006

Lecture > Jean François Billeter: Contre François Jullien

Contre François Jullien / Jean François Billeter.- Paris: Editions Allia, 2006.

Lu samedi dernier, alors qu'une erreur de billeterie m'avait tenu à Paris un jour de plus que prévu que je passai à marcher à travers la capitale avec Armelle. J'avais lu les différents ouvrages de Billeter, sur Zhuangzi notamment, parus dans la même collection des éditions Allia (ces petits volumes sont la providence du voyageur). A lire les premières pages de celui-ci, j'ai pensé tout haut: "Enfin!". J'ai acquis de nombreux livres d'entre les innombrables produits par FJ et j'y ai toujours trouvé du profit (sauf peut-être dans les derniers achetés, ce pourquoi j'ai cessé de suivre la production de FJ) parce qu'au-delà du discours propre de l'auteur, ils étaient un accès à des textes et des problématiques chinois choisis, pensés et traduits par FJ. (Le détour, périodiquement recommencé, par la Chine est pour moi comme une thérapeutique, rassérénante.) Mais c'était à chaque fois agacé par le propos de François Jullien, agacement aggravé par l'autorité dont jouissait, dont jouit sans doute encore ledit.
(JFB: "A cette date, FJ a publié 22 ouvrages, dont 18 depuis 1989, soit plus d'un par an durant cette période. (...) L'influence de FJ s'est aussi exercée par des articles, des entretiens, des émissions radiophoniques et des tournées de conférences en France et d'autres pays... (...) FJ est professeur à l'Université de Paris VII, professeur des universités, directeur de l'Institut de la pensée contemporaine à l'U. de Paris VII, directeur de collection aux PUF. Il a été directeur du Collège International de Philosophie de 1995 à 1998.")
Enfin, donc, un sinologue, attaque frontalement cette autorité. Il montre comment la "pensée chinoise" hypostasiée par FJ est le produit de l'absolutisme impérial tel que les Han l'ont mis au point à la suite de Qin shihuang di, il décrit comment les penseurs chinois contemporains se situent, diversement, par rapport à cette "pensée chinoise" essentialisée et comment les sinologues occidentaux se la sont appropriée. Il faut lire ça chez lui, c'est court et clair.

(Tout ceci dit, il y a, selon moi, chez JFB du discutable mais ce sera une autre fois. Ailleurs aussi un "bonus" de ce petit livre que je n'ai pas présentement sous la main.)

Etiquettes Technorati: ;

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

cercamon (WordPress)

Membres

Archives du blog

recherche sur le site

la toile ce site

Creative Commons

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Powered By Blogger