lundi 2 juillet 2007

Du libéralisme progressiste

L'économie néo-libérale, que le parti travailliste a fini par accepter, soutenait le fait qu'il y avait un compromis négatif entre l'égalité et l'efficacité économique. Et moi, j'ai voulu démontrer que, s'agissant d'Adam Smith et des premières interprétations de ses écrits, il n'y avait pas cette opposition, il était tout à fait possible de combiner ces deux idéaux qui étaient d'une part la promotion d'une économie sociale et la poursuite de l'égalité dans le monde politique.
(Gareth Stedman Jones, dans la Fabrique de l'histoire, vendredi - à partir de la 28e minute.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

cercamon (WordPress)

Membres

Archives du blog

recherche sur le site

la toile ce site

Creative Commons

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Powered By Blogger