jeudi 12 octobre 2006

L'histoire est une chose trop sérieuse pour qu'on la laisse aux historiens

Aujourd'hui la proposition de loi socialiste pénalisant la négation du génocide arménien est mise au vote à l'Assemblée Nationale.

Pour ceux qui ne comprendraient pas la nécessité pour la France de se poser en conscience morale universelle, qui verraient dans un vote de cette loi un effet conjugué de l'indignation hypocrite, de l'électoralisme clientéliste et de la lâcheté politique (puisqu'il semble que les nombreux députés, à gauche comme à droite, à être opposés à cette loi - il n'y aurait que le parti communiste à rester unanime dans le soutien - vont pour la plupart s'en laver les mains), pour ceux qui seraient sensibles aux appels des historiens et des Arméniens de Turquie pour qui cette loi aura l'effet exactement contraire à son objectif déclaré, à savoir qu'elle fera reculer la cause de la reconnaissance du génocide en Turquie, on rappellera la pétition "Liberté pour l'Histoire" initée en décembre dernier par 19 historiens dont Pierre Nora, Pierre Vidal-Naquet et Jean-Pierre Vernant et qui avait reçu au 7 mai dernier 693 signatures. Pour ceux-là aujourd'hui pourrait être un bon jour pour ajouter leur signature en envoyant un courriel à libertepourlhistoire@wanadoo.fr.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

cercamon (WordPress)

Membres

Archives du blog

recherche sur le site

la toile ce site

Creative Commons

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Powered By Blogger