vendredi 13 janvier 2006

Libération : Quand Google rend à Hugo les vers mystères de Flaubert

Extrait de l'article:

A quoi bon toutes ces peines,
Secouez le gland des chênes,
Buvez de l'eau des fontaines,
Aimez et rendormez-vous.

Ces quatre vers ont intrigué les différents commentaires. Le lecteur est renvoyé à la notice où il est précisé : «Pas plus que les éditeurs successifs de la Correspondance nous n'avons retrouvé l'auteur de ces vers, qui figurent aussi dans une lettre du 15 mars 1842.»

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

cercamon (WordPress)

Membres

Archives du blog

recherche sur le site

la toile ce site

Creative Commons

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Powered By Blogger